L’interview déco de Sandra Viricel
L’interview déco de Sandra Viricel

Sandra Viricel délivre la recette de sa déco préférée le temps d’une interview

Il y a quelques mois, j’ai eu la chance de pouvoir rencontrer Sandra Viricel et évidemment, j’ai sauté sur l’occasion pour parler un peu de déco avec elle ! Résultat, on s’est prise au jeu et on a décidé de faire une petite interview pour vous aider à mieux comprendre qu’elle fan de déco se cache derrière le costume d’agent immobilier… Allez on découvre ses secrets et conseils déco sans attendre !

On ne vous présente plus, après plus d’une centaine d’émission, vous êtes l’agent lyonnaise la plus connue. J’aimerais savoir ce qui vous a donné envie de faire ce métier ? 

280206465 7686359011375960 125603443081690770 n - Sandra Viricel délivre la recette de sa déco préférée le temps d'une interview

Alors, à vrai dire, ce n’était pas forcément une envie immédiate, je n’étais pas attirée particulièrement par le monde de l’immobilier à la base. J’ai une formation juridique, après je suis partie dans le commercial parce que les carrières sont faites d’opportunités ou autres… Au bout d’un moment je m’ennuyais un peu dans ce que je faisais. Mon mari étant dans l’immobilier, mais dans la partie construction de maison individuelle, j’ai commencé à être attirée par la partie transaction parce que je retrouvais le côté commercial et le côté juridique.

J’avais aussi un nouveau challenge. On s’est donc lancé, on a monté l’agence immobilière Sandra Viricel pour venir en complément de son activité. Le milieu m’attirait beaucoup et c’est très vite devenu une passion. C’est rigolo, mais c’est comme ça ! Il y a un côté très humain dans mon métier, je suis beaucoup dans la résidence principale, donc c’est l’achat d’une vie pour tout le monde. On est dans un vrai accompagnement des clients, donc une vraie relation s’installe et je peux allier le côté commercial. Il y a aussi l’aspect juridique très intéressant dans ce domaine. Enfin moi j’adore ! On retrouve une partie publicité aussi, surtout lorsque l’on gère une agence, c’est un métier très varié. Tout ça a fait que ça a matché, j’ai adoré et je ne m’ennuie jamais ! Par-dessus la télé est arrivée, c’est la cerise sur le gâteau.

Depuis plus de dix ans, vous avez développé votre propre agence immobilière, dis-nous en plus sur cette aventure ! 

L’agence a 15 ans, au début elle ne portait pas mon nom, mais ma notoriété a fait que j’ai changé, ça s’appelait Actuelle Transaction. Les gens connaissaient plus Sandra Viricel. J’ai démarré en travaillant de chez moi, une création de toute pièce, les premières années de galères, l’amélioration du discours de vente petit à petit. La recherche de la pépite, j’ai toujours fait des chasses immobilières. Je voulais plus proposer ce qui convenait au client, je voulais proposer de l’immobilier sur mesure. La chasse immobilière a donné les lettres de noblesse de l’agence. Moi j’adore le challenge de la chasse, on part d’un cahier des charges et parfois on est frivoles on propose des choses qui s’éloigne un peu et quand ça matche, c’est top ! Quand on parvient à trouver la perle rare, on retrouve ce côté émotion assez puissant. Je suis le premier pas d’une nouvelle vie. Je donne les clés de la nouvelle vie, vente ou achat d’ailleurs. 

J’ai des goûts éclectiques, j’aime plus une ambiance qu’une déco, j’aime beaucoup chiner, offrir une seconde vie me plait beaucoup. Je fais beaucoup les puces du Canal à Lyon.

Le home-staging est-il devenu indispensable ? Êtes-vous adeptes ? que proposez-vous à vos clients  chez Sandra Viricel Immobilier ? (la redécoration, l’évolution de ce système) 

ac5b0772ca8894cc4de36e71a649f507 - Sandra Viricel délivre la recette de sa déco préférée le temps d'une interview

Moi j’utilise le home-staging avec parcimonie. Dans un appartement vide ou les gens ont du mal à se projeter dans les volumes, là, le home staging est important, mais il a un coût.

Heureusement, de nos jours il existe de nombreux outils comme le home staging virtuel capable de proposer un avant/après pour les clients. Le home staging est un outil top quand on a un appartement vide ou des aménagements compliqués.

Il y a la partie préparation du bien dans l’immobilier, ça fait partie du métier. Du coup quand on rencontre des vendeurs, on explique les différentes améliorations à apporter. Bien souvent, il faut simplement dépersonnaliser et repeindre sans pour autant réaliser de gros travaux, le tout avec parcimonie.

Je suis là pour conseiller mes clients, Mais je vous rassure, on n’est pas toujours écouté. Ça aussi c’est un des aspects du métier (rire). Aujourd’hui, sûrement grâce aux émissions, les gens sont plus sensible à ce genre pratique comme le home-staging.

Pour parler un peu de vous, est-ce que votre métier d’agent immobilier influence votre goût pour la décoration ? 

On affine nos goûts en vieillissant, je dirais qu’aujourd’hui la déco fait partie prenante de l’immobilier, c’est sur qu’un bien joliment décoré, les gens peuvent s’y projeter tout de suite, à tel point que parfois ils achètent les meubles en même temps que le lieu de vie. Moi la déco j’adore, j’ai mes préférences, j’ai mes envies, j’aime aussi découvrir des univers notamment chez des clients qui osent des décorations surprenantes. J’ai des goûts éclectiques, j’aime plus une ambiance qu’une déco, j’aime beaucoup chiner, offrir une seconde vie me plait beaucoup. Je fais beaucoup les puces du Canal à Lyon. J’adore y aller on passe un bon moment et l’atmosphère est particulière. Mon truc c’est de mélanger les styles, j’aime mélanger le moderne avec des pièces anciennes. 

Si je poussais la porte de votre maison, sur quel type de décoration je tomberais  ? Quel est votre style préféré  ? 

Ma maison est plutôt conviviale, c’est-à-dire que l’on a souvent du monde, ma pièce préférée reste la cuisine, j’aime bien cuisiner, j’aime bien receveur et j’aime quand c’est convivial, c’est-à-dire des espaces où l’on peut accueillir du monde. Je suis une femme d’intérieur, mais je n’aime pas quand c’est chargé en bibelot, je suis plutôt minimaliste. Depuis quelque temps j’aime de plus en plus la couleur, c’est bien j’évolue. Les matériaux et leur noblesse sont très importants. J’aime bien quand c’est pérenne dans le temps, ce côté artisanal et ce respect de la matière. 

Quand j’achète un bien, je garde un objet des anciens propriétaires, je suis un peu toquée… je les trimbale au fil de mes déménagements comme des petits trésors. 

Si Sandra Viricel devait me donner quelques conseils de décoration, ce serait ? Que ce soit pour vendre ou en général ? 

241658556 6360923397252868 8976765213578155416 n - Sandra Viricel délivre la recette de sa déco préférée le temps d'une interview
  • Créer une déco conviviale 
  • Offrir une seconde vie 
  • Alléger les pièces pour mieux visualiser les espaces
  • Beaucoup de matériaux naturels et surtout ce sentir bien 

Est-ce que vous avez des objets fétiches ?

Je me suis fait un grand plaisir avec mon mari, on s’est acheté une table Knoll. Chaque fois que je la vois, je craque complètement. J’adore cet objet… J’ai aussi la lampe Pipistrello que je me suis offerte un peu plus tôt. On évolue avec le temps et on s’offre des pièces au fur et à mesure, la déco vient petit à petit.

Quand j’achète un bien, je garde un objet des anciens propriétaires, je suis un peu toquée, je les emmène de maison en maison. Ce sont des objets insignifiants, mais que je trimbale au fil de mes déménagements comme des petits trésors. Ça peut être des couverts, des ustensiles de cuisine, peu importe, c’est un souvenir.  

Est-ce que vous avez un designer préféré ?

Je fonctionne au coup de cœur à la pièce pas trop au designer, parfois c’est le lieu qui créée le coup de cœur d’ailleurs !

Avez-vous déjà rêvé de vendre la maison d’une célébrité, si oui laquelle ? 

Il me semble que c’est dans un des Avengers, la maison sur la colline de Starck. J’adore les maisons coupée du monde sur la falaise, avec vue sur la mer ou l’infini est devant nous. Cette ouverture sur l’extérieur. 

241017158 6300367929975082 2812772707511002109 n - Sandra Viricel délivre la recette de sa déco préférée le temps d'une interview

La musique idéale pour se motiver au moment de faire des travaux ? 

279565261 7661480537197141 7468307574876521743 n - Sandra Viricel délivre la recette de sa déco préférée le temps d'une interview

Je suis très mauvaise là-dessus j’utilise des playlists que font les autres. J’aime les musiques qui donnent la pêche, comme ABBA. Happy de Pharell Williams. Nina Simone aussi, j’adore me dandiner dessus. 

Actuellement, la saison 3 de mon podcast déco BIENCHEZSOI vient de sortir, elle décrit la philosophie Wabi Sabi, un concept venu du Japon qui prône la beauté de l’imperfection. Autrement dit, le fait de s’entourer d’objet issu de l’artisanat, du design ou encore de pièces chinées marquées par le temps. Vous validez cette alliance esthétique entre la nostalgie et la modernité ? 

Pour moi, c’est la qualité des matériaux et une question d’équilibre. Une maison complètement moderne, ce que j’appelle une maison musée, je ne pourrais pas vivre dedans. Pareil, une maison trop ancienne et très chargée je ne pourrais pas y vivre. C’est une question de feeling, une composition qui mélange un peu tout. C’est un équilibre entre des pièces modernes et des objets chargés d’histoire qui ont été chinés. On retrouve la notion de Wabi Sabi, la beauté de l’imperfection, un peu comme votre podcast !

Retrouvez Sandra Viricel sur le site de son agence immobilière à Lyon.

Photographies copyrights Sandra Viricel.

Viviane Georget

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.